Législatives : ces inconnus possibles députés du président Macron


Ce jeudi, la liste des candidats investis La République en marche a été dévoilée. Seul un élu sortant figure parmi les huit noms annoncés.






Il avait promis 50 % de candidats issus de la société civile aux législatives. Dans le Val-de-Marne, l’objectif est dépassé.
Le mouvement du président Macron a dévoilé ce jeudi une première liste de huit noms (sur onze circonscriptions) faisant la part belle à des femmes (quatre) et des hommes (trois), qui n’ont jamais pris part à la vie politique ou ne se sont jamais présentés à une élection en leur nom propre.
« Ils ont tous fait leurs dents et leurs armes pendant la campagne d’Emmanuel Macron », résume Jean-Jacques Bridey, député-maire (ex PS) de Fresnes, seul élu sortant à être investi par La République en marche (LRM).

Frédéric Descrozaille : Cet ingénieur agronome de 50 ans, passé par Sciences-po Paris va porter le projet de LRM dans la 1re circonscription (Saint-Maur). Consultant en recrutement, il a bâti sa carrière dans le milieu agricole. Il a fait partie des 100 000 signataires du collectif Roosevelt, mouvement citoyen d’action et de formation politique créé en 2012 par Stéphane Hessel entre autres.

Laurent Saint-Martin : Cet artisan de l’organisation En Marche ! En Ile-de-France a été investi dans la 3e circonscription, « là où il y avait besoin au vu des résultats de la présidentielle », répond le cadre financier de 31 ans, référent EM ! à Paris. Lui qui a toujours travaillé dans le financement d’entreprises a rencontré Macron dans le groupe de réflexion progressiste, En temps réel. Adhérent socialiste voilà une dizaine d’années, il a arrêté après la « mascarade » du primaire de 2011.

Nadine Ret. Nogentaise, cette consultante formatrice dans un grand groupe immobilier, va devoir défier dans la 5e circonscription (Champigny-Le Perreux), le très implanté Gilles Carrez (LR). Elle a animé dès le début le comité EM ! de sa ville. Nadine Ret avait fait partie de la liste « Réussir pour Nogent », portée par Marc Arazi, aux municipales de 2014, avec « une vraie exigence pour changer la façon de faire de la politique », souligne ce dernier.

Guillaume Gouffier-Cha : A 31 ans, ce conseiller technique auprès du ministre de la Défense se retrouve investi dans la 6e circonscription. Là où Emmanuel Macron a réalisé dans le Val-de-Marne ses meilleurs scores à Saint-Mandé et Vincennes. L’ex secrétaire de section PS de Vincennes a rejoint EM ! « dès le début ». Proche de Jean-Jacques Bridey, il avait dirigé la campagne des socialistes aux départementales à Fresnes. Emmanuel Macron y avait d’ailleurs fait son premier meeting. « Une soirée politique extraordinaire, se souvient ce manager public de formation. Le jour où il lançait quelque chose, on partait avec lui, c’était sûr. »


Jean-Jacques Bridey : C’est le seul élu sortant à ce jour investi. Le député-maire (ex PS) de Fresnes, 64 ans, macroniste de la première heure, va ainsi tenter de conserver son fauteuil dans la 7e circonscription. A ce jour, son ancienne famille politique a désigné Jean-Jacques Um, secrétaire de section de Fresnes pour le défier.

Jennifer Douieb-Nahon : Cette avocate d’une trentaine d’années, inscrite au barreau de Paris a fait des études de droit à l’Université Paris-Est Créteil. Elle y a co-fondé le concours de plaidoirie. Originaire de Charenton, elle a été investie dans la 8e circonscription (Maisons-Alfort).

Sheerazed Boulkroun. Cette chercheuse à l’Inserm, passée par l’Institut Pasteur a été investie dans la 10e circonscription (Ivry-Le Kremlin-Bicêtre). Elle anime le comité EM ! d’Ivry.

Albane Gaillot : Villejuifoise depuis 1976, cette ancienne déléguée de parents d’élèves, de 45 ans, est chef de projet dans un groupe de protection sociale. Animatrice du comité EM ! local, elle préside l’association Villejuif notre ville et figurait sur la liste aux municipales, au côté de Philippe Vidal. « La meilleure d’entre nous », souligne ce dernier. « La liste d’Union citoyenne était séduisante parce que hors des partis, basée sur des idées, raconte la candidate. J’ai retrouvé à EM ! des points communs et j’ai eu envie d’aller jusqu’au bout, de porter le projet. »

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.