Les réserves naturelles du Sri Lanka à ne pas manquer

Le Sri Lanka est un petit pays en forme de goutte d’eau situé au sud-est de l’Inde, dans l’Océan Indien. Cet Etat insulaire est un véritable havre de paix, idéal pour les amoureux de la nature. Des jungles abritant une faune et une flore exotiques, aux plantations de thé et d’épices, en passant par les mangroves et les lagunes, vous serez envoûtés par cette destination aux secrets bien gardés. Voici une petite liste des réserves à ne pas manquer lors de votre voyage sur mesure au Sri Lanka.




La réserve naturelle de Yala



Ce parc national depuis 1938, situé au sud-est du Sri Lanka, est le deuxième plus grand du pays et le plus visité. Divisé en cinq unités, le parc s’étend sur près de 98 000 hectares et abrite des paysages spectaculaires et de nombreuses espèces animales sauvages. C’est un véritable refuge de biodiversité. A l’occasion d’un safari en jeep, vous pourrez apercevoir le roi de la faune locale : l’éléphant du Sri Lanka. Mais aussi le majestueux léopard, l’ours lippu, les cervidés, les paons multicolores, les crocodiles et les 215 espèces d’oiseaux, dont beaucoup sont endémiques. Le spectacle sera épatant. Et votre découverte ne s’arrêtera pas à la visite de l’écosystème : le parc dissimule un riche héritage culturel.


La réserve forestière de Sinharâja



Inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO, cette forêt tropicale est considérée comme le poumon du Sri Lanka car c’est la dernière zone viable de forêt humide primaire du pays, qui recouvrait autrefois 70 % de la superficie de l’île. Cette réserve s’étend sur environ 95 km² et se situe dans le sud-ouest du pays. Plus de 60 % des arbres sont endémiques et beaucoup sont considérés comme rares. De nombreuses espèces d’animaux trouvent refuge au sein de la forêt. Vous pourrez notamment observer les singes, les léopards, les papillons géants et les oiseaux.


Les autres réserves naturelles à ne pas manquer




Parmi les nombreux parcs naturels et réserves du Sri Lanka, Uda Walawe est un site incontournable pour ses troupeaux d’éléphants. Des orphelinats, comme celui de Pinawela permettent de découvrir la vie des éléphants abandonnés qui ont été recueillis. Dans le nord du pays, Wilpattu est propice à l’observation de l’ours brun. Enfin, n’oubliez pas la réserve sauvage de Kumana, réputée pour ses oiseaux migrateurs aquatiques.



Immersion au cœur de la ville de Polonnâruvâ

Pilier du Triangle Culturel, Polonnaruwa fut l’une des capitales du Sri Lanka entre le XIème et le XIIIème siècle. Inscrite au Patrimoine Mondiale de l’UNESCO depuis 1982, la ville abrite pléthore de richesses culturelles. Elle attire chaque année des milliers de touristes en provenance des quatre coins de la planète.



La mystérieuse cité de Polonnaruwa



Avec Kandy et Anurâdhapura, Polonnaruwa est une ville culturelle incontournable au Sri Lanka. Les ruines de cette ville sacrée sont extrêmement bien conservées et regroupées en deux ensembles. Le Quadrangle est dominé par le Vatadage, un bâtiment circulaire joliment sculpté, qui autrefois a abrité la dent de Bouddha. Le site est entouré d’autres monuments sacrés. Quant au Palais Royal, qui était à l’époque une immense construction de sept étages, il ne reste plus que les vestiges du passé. Mais c’est le Gal Vihara qui est l’emblème de la ville. Ces trois statues de Bouddha sculptées dans le granit reflètent la paix et la sérénité. Un petit détour par le musée peut être intéressant pour comprendre l’histoire du site.



Une petite balade à vélo



La ville de Polonnaruwa étant très étendue – plusieurs hectares – le vélo vous est conseillé pour circuler d’un point d’intérêt à l’autre. C’est l’occasion de découvrir les ruines archéologiques, de visiter les lieux et de profiter pleinement des paysages à votre rythme. En effet, le site est entouré de rizières, de forêts et de canaux. Vous pourrez même faire une petite baignade dans les lacs pour vous rafraichir, sous les yeux des singes suspendus aux arbres tropicaux. Les vélos se louent à l’entrée du site.




La Procession du Perahera à Kandy


La Procession du Perahera est un événement à ne manquer sous aucun prétexte. Cette célébration bouddhiste se déroule chaque année lors du mois d’Esala (juillet – août) à Kandy, capitale religieuse du Sri Lanka. Elle est la plus importante et spectaculaire fête du pays et du continent asiatique.


Les origines de la fête



L’origine du festival remonte à plusieurs siècles. Il s’agit d’abord d’un rituel datant du IIIème siècle avant J.C. destiné à invoquer les bénédictions des dieux afin de provoquer la pluie au cours des mois secs, mais aussi d’un hommage à l’une des reliques de Bouddha, arrivée sur l’île un siècle plus tard. Transportée clandestinement au Sri Lanka et remise aux rois, la dent sacrée devint un symbole de légitimité royale. Ainsi, lorsque les rois changeaient de capitale, ils emportaient avec eux la dent, et un nouveau temple était construit pour accueillir la relique, jusqu’au Temple de Kandy. Au XVIIIème siècle, le roi Kirthi Sri Rajasinghe décide de rendre populaire la procession, en ouvrant la célébration au peuple qui, jusqu’à présent, n’avait pas le droit de vénérer la dent sacrée.

Les coutumes lors de la fête de la Perahera :

Durant une dizaine de jours, longues processions nocturnes et festivités rythment « l’Ile aux pierres précieuses ». Les pèlerins rendent hommage à Bouddha à travers l’une de ses reliques : la dent de Bouddha. Chaque soir, elle est acheminée jusqu’au Temple de la Dent sur le dos d’un éléphant sacré, appelé « Maligawa Tusker ». La procession débute par l’abattage d’un jeune jacquier, ensuite découpé en quatre parties, lesquelles sont replantées dans les quatre temples des dieux protecteurs du Sri Lanka : Natha, Vishnu, Kataragama, et Pattini. Vous assisterez ensuite au défilé de centaines d’éléphants aux caparaçons colorés, brodés de fils d’or et sertis de pierres précieuses, accompagnés par des jongleurs de feu, des acrobates, des musiciens et des danseurs en costumes traditionnels. Chaque soir, le Sri Lanka est en ébullition et les festivités deviennent de plus en plus fastueuses. Le dernier jour, lors de la pleine lune (« Poya »), le festival se clôture avec le traditionnel « Diva Kepeema ». Les divinités protectrices marchent jusqu’à la rivière Getambe, afin de remplir un récipient d’eau sacrée, qu’elles garderont jusqu’à la prochaine fête.



Quelques conseils vestimentaires avant votre départ au Sri Lanka


Avant de vous immerger dans la culture cinghalaise et de fouler les paysages spectaculaires, votre voyage au Sri Lanka commence déjà par la préparation de votre valise. Faites-la de manière consciencieuse, vous aurez bien du mal à trouver ce qu’il vous manque sur place.



Les vêtements à emporter 



Les vêtements que vous aurez à emporter dépendent de l’endroit où vous vous rendez au Sri Lanka. Comme c’est un pays tropical, privilégiez bien évidemment les vêtements légers. Attention malgré tout si vous visitez le centre de l’île, il fait plus frais avec l’altitude : tee-shirts à manches longues et pulls seront nécessaires. Si vous vous rendez au Sri Lanka en hiver – de décembre à mars – prévoyez également des vêtements un peu plus chauds. Les pluies sont souvent soudaines et violentes, pensez donc à emporter des imperméables. Le Sri Lanka reste un pays conservateur, il est dont inhabituel de trop dévoiler son corps et de s’habiller trop court. Pour les femmes, privilégiez les robes ou jupes longues. Evitez les débardeurs pour les hommes. Lors de vos sorties nocturnes ou de vos excursions, des pantalons et hauts à manches longues seront nécessaires contre les piqûres d’insectes. De la même manière, pour visiter les temples et lieux religieux, vous devrez impérativement porter des vêtements couvrant les bras et les jambes, l’entrée vous sera sinon refusée. Notez aussi que l’accès aux lieux sacrés – bâtiments et environnement extérieur – se fait obligatoirement pieds nus. Pensez donc à vous munir de chaussettes bien épaisses pour marcher sur les sols caillouteux et brûlants. Enfin, pour la plage, n’oubliez pas votre maillot de bain, réservé aux touristes (les sri lankais se baignent habillés).


Les petites choses à ne pas oublier



Dans votre trousse à pharmacie, pensez à y glisser de quoi soigner vos petites blessures, mais aussi de quoi faire face aux problèmes plus sérieux (troubles digestifs, paludisme…). N’oubliez pas non plus les répulsifs anti-moustiques et un tube de crème solaire. Tout semble prêt, il n’y a plus qu’à décoller !



Les activités sportives réalisables au Sri Lanka


Le Sri Lanka est un lieu aux multiples facettes. En plus de ses réserves naturelles et de son riche héritage culturel, il offre la possibilité de pratiquer une multitude d’activités sportives. Beaucoup tirent leur origine de l’Empire britannique. Mais il existe bien d’autres activités comme les sports aquatiques ou les safaris.


Le cricket et le tennis



Héritage des britanniques, le cricket est le sport le plus pratiqué sur l’île, même dans les villages les plus reculés. Les sri lankais sont des grands adeptes de ce sport national, et suivent avec assiduité les matchs internationaux. En 2011, à l’occasion de la Coupe du Monde de Cricket, le Sri Lanka a été pays hôte de plusieurs matchs. Quant au tennis, bien que pratiqué par un certain nombre d’habitants, il reste moins populaire. En revanche, beaucoup de complexes hôteliers disposent de leur propre court de tennis.

Les sports aquatiques


Le Sri Lanka est une destination idéale pour les passionnés de surf, snorkeling et autres activités nautiques. Armé d’un masque, d’un tuba et de palmes, partez à la découverte des fonds marins abritant poissons multicolores et autres beautés cachées. Des écoles de plongée sont installées le long des côtes et vous pourrez pratiquer ce sport quel que soit votre niveau. Côté surf, les vagues d’Hikkaduwa sont les plus prisées. Pour les plus expérimentés, les plages d’Ahangama, Midigama ou Mirissa seront idéales. Le Sri Lanka possède également de très bonnes écoles de kitesurf, comme celle de Negombo. Vous pourrez aussi pratiquer des sports nautiques loin des plages, aux confins des montagnes, dans les rivières, comme le rafting. Les hôtels organisent des excursions en bateau pour observer les animaux marins tels les dauphins et les baleines.


 Les autres types d’activités






Le Sri Lanka est une destination privilégiée pour l’observation de la faune et de la flore. A l’occasion d’une randonnée, d’un safari en jeep ou d’un parcours aventure dans les arbres, partez à la rencontre des hardes d’éléphants, des léopards et des oiseaux colorés.

Fourni par Blogger.