Tout savoir sur le crédit immobilier



Le crédit immobilier est une solution pour tout ce qui souhaite s’investir dans l’immobilier comme la construction d’une maison neuve, l’achat d’un  bien immobilier pour une résidence principale ou secondaire ou bien pour un exercice professionnel. Il est également possible pour l’acquisition d’un terrain pour y construire un logement ou pour des travaux de rénovation excédant le prix de 21 500 euros. Avant de vous lancer, il faut vous préparer à négocier sur certains points relatifs au prêt immobilier pour ne pas avoir de mauvaises surprises lors du remboursement des échéances. Par ailleurs, il faut retenir que la vente sera annulée si l’offre de prêt de l’acheteur a été refusée. Dans ce cadre, les sommes que ce dernier aurait déjà versées seront remboursées.


Négocier le taux du prêt :

Négocier le taux de prêt est important pour réduire votre facture à la fin de l’échéance. En effet, lé taux immobilier qui s’appliquera à votre prêt déterminera le coût total de remboursement. Dans ce cas, n’hésitez pas à négocier le taux fixe, le taux variable  ou le taux révisable. Bref, toutes les caractéristiques de chaque proposition de taux.


Crédit immobilier : assurance de prêt obligatoire

L’assurance de prêt immobilier est obligatoire lorsque vous faites recours à un crédit immobilier. En effet, elle vous sert de recouvrement en cas de décès ou de maladie. Pour cela, vous avez le choix : soit vous choisissez l’assurance de votre organisme prêteur, soit vous décidez de choisir une autre assurance moins chère. Veuillez comparer tous les aspects du contrat et des cas compris dans le recouvrement.


Négocier les indemnités de remboursement anticipé 

Il est possible que vous remboursiez votre emprunt avant que la date du contrat n’ait expiré. Par contre, ce remboursement anticipé est parfois pénalisé selon le contrat. Dans ce cas, n’hésitez pas à négocier ce sujet avant auprès de votre banquier avant la signature de votre contrat de prêt immobilier.


Choisir une garantie à fournir en cas de défaut de paiement

Vous êtes tenu à fournir à votre banque prêteuse une garantie pour l’assurer qu’elle recevra son argent. Dans ce cas, vous avez la possibilité de choisir parmi les propositions suivantes : hypothèque, inscription en privilège de prêteurs de deniers, contacter une société de cautionnement qui procède au remboursement du prêt en cas de non-paiement. Pour un emprunt de moins de 50000 euros, il est aussi possible de choisir une caution.


Modification des mensualités et frais de dossier

Négocier à l’avance une possibilité de modification des mensualités vous évitera une dépense de 500 euros (au minimum) dans le cas d’une modification ultérieure non prévue. D’autre part, il est également conseiller de négocier les frais de dossier que vous ne pouvez pas échapper. Il est donc mieux qu’ils soient réduits.



Fourni par Blogger.