Peinture à l’éponge, Peinture à l’ancienne, Peinture sablée, techniques de décoration en peinture murale

Peinture intérieure et décoration : comment 

réaliser des Peintures à l’éponge, Peintures à 

l’ancienne et Peintures sablées


Techniques de décoration en peinture murale


Donner de l’effet à la peinture murale, c’est tendance et cela n’a rien à voir avec une déco rétro. Au contraire, donner un aspect patiné à un mur, voire tous les murs, convient à tous les styles même les plus contemporains. Bien sûr, les plus grandes marques de peintures proposant des finitions multiples. Découvrez ici comment donner de l’effet à vos murs, en utilisant simplement des peintures classiques ou des peintures spécialisées que vous trouvez chez les spécialistes en peinture.


Peinture à l’éponge



La peinture à l’éponge s’applique aussi bien sur les murs, les meubles et les boiseries. 




Elle se pratique, de préférence, à l’aide d’une peinture acrylique (ou peinture à l’eau), sur un support propre, sec et sans défauts. La préparation de la surface variera toutefois selon que le mur est en plâtre, en ciment, s’il est déjà peint, recouvert de toile de verre, de lambris ou de papier à peindre intissé.
Avant de commencer à peindre à l’éponge, il est primordial d’appliquer une sous-couche adaptée au support et compatible avec la première couche.
Une fois la peinture sèche, on peut poser une première couche de peinture acrylique à l’aide de l’éponge. Pour un effet essuyé, on verse une petite quantité de peinture dans un bac, on trempe l’éponge et on essore l’excédent. Il est recommandé de faire un essai préalable sur un carton ou une feuille de papier. Si la couleur est trop prononcée, il faut essorer de nouveau l’éponge ; si elle n’est pas assez prononcée, il faut ajouter de la peinture et faire un nouvel essai. La technique consiste à poser l’éponge sur la surface à peindre en appuyant légèrement, puis à glisser en effectuant des mouvements circulaires. Pour obtenir un effet uniforme, il convient d’effectuer des mouvements réguliers. En revanche, pour un effet plus hétérogène, il faut réaliser des mouvements irréguliers. En outre, pour peindre à l’éponge les angles des murs sans laisser de traces sur les surfaces adjacentes, il suffit de maintenir un carton au niveau de ces derniers, puis d’appliquer la peinture avec un coin de l’éponge.
Une seconde technique consiste à « essuyer » une couche de peinture acrylique fraîche sur le mur. En pratique, il est nécessaire de peindre une couche de fond à l’aide d’un rouleau, puis, lorsqu’elle est sèche, de peindre une seconde couche au rouleau ou au pinceau.
Cette fois-ci, sans attendre que la peinture ne sèche, il faut l’« essuyer » en l’étirant ou en la tapotant avec une éponge. Varier les mouvements permet de créer des effets.
Si la peinture commence à sécher, il suffit d’humidifier l’éponge. Par ailleurs, pour créer des effets de couleur, on applique une première couleur en couche de fond et une teinte plus claire ou légèrement différente en seconde couche.
Pour obtenir un effet tacheté, l’éponge s’emploie à la manière d’un tampon. Avant de peindre, on applique une première couche au rouleau.
Puis, on humidifie l’éponge en la trempant dans l’eau pour une peinture acrylique ou vinylique, ou dans le solvant approprié pour une peinture à l’huile type glycéro. Il est nécessaire de bien l’essorer pour retirer le surplus de diluant (eau ou solvant).
On verse ensuite une petite quantité de peinture dans un bac, on trempe l’éponge et on l’essore.
Il est toujours recommandé de réaliser un essai sur un carton ou une feuille de papier. L’effet tacheté s’obtient ensuite en tamponnant le mur et en appuyant légèrement avec l’éponge pour imprimer les motifs.
Il est nécessaire de recharger régulièrement l’éponge et de changer souvent de face pour imprimer des motifs variés. Pour des couleurs différentes, on se sert de préférence d’une éponge par couleur.
De manière générale, il est possible d’employer en première couche une couleur plus foncée. Il faut cependant veiller à ne prendre qu’un ton au-dessus en limitant le contraste entre les deux, et en privilégiant le ton sur ton ou les couleurs se mariant bien : jaune et orangé, vert clair et vert plus foncé, gris perle et rose clair. Après séchage de la couche de finition, une autre couche de peinture avec une couleur légèrement plus claire pourra être appliquée.
Pour ce type d’effets dans une pièce humide, il faut aussi prévoir une peinture lessivable ou appliquer un vernis de protection mural lessivable après séchage de l’effet.


Peinture à l’ancienne


Sous ce terme sont regroupées des peintures à effet ayant une apparence « ancienne » patinée, généralement réalisée à l’aide d’un glacis appliqué sur une couche de fond. Cette technique est ancienne, mais remise au goût du jour avec des produits prêts à l’emploi. Elle est simple à appliquer comme la peinture à l’éponge, et peut être lisse, contrairement à la peinture à effet sablé.




Ce type de peinture peut supporter quelques petits défauts de surface. Le papier à peindre et la toile de verre lisse peuvent, dans ce cas, être adaptés.
Sur un support brut, il est néanmoins utile d’appliquer une sous-couche.
La surface doit être propre, saine, sèche et en bon état. On utilise, de préférence, une peinture acrylique. Celle-ci s’applique au rouleau, en couche épaisse, avant d’être travaillée avec un pinceau large et plat pour créer un effet de relief. Le pinceau doit être humidifié avant d’être plongé dans la peinture et essuyé régulièrement. Attention à rester très léger dans le passage du pinceau. Après séchage, si un ponçage léger de la surface est nécessaire, il faudra dépoussiérer la surface avant de passer à la finition.
Prêt à l’emploi, lavable ou lessivable, le glacis de finition est appliqué au pinceau large ou au chiffon. Il peut être remplacé par une cire, teintée ou incolore. Des cires métalliques appliquées sur une surface en léger relief donnent par exemple beaucoup de profondeur à la surface, car elles accrochent la lumière. Il est également possible de travailler la peinture à l’aide d’une spatule. Il faut être, là aussi, léger dans le geste : la peinture ne doit pas être retirée, mais écrasée pour lui donner un aspect spatulé ; le couteau sera tenu à 30° par exemple.

 

Peinture sablée


Peinture à effet minéral sablé, d’aspect mat à satin, qui cache les légers défauts de surface, son esthétisme est assez spectaculaire dans les tonalités de terre; ambiance exotique assurée. Comme la peinture à l’ancienne, elle est prête à l’emploi et s’applique presque aussi facilement que la peinture à l’éponge.
Le support doit être sain, sec et propre. Il est possible de poser une toile de verre lisse, mais mieux vaut éviter les papiers à peindre, car la peinture, lourde et épaisse, risque de détremper et de le décoller. Le rebouchage des petits trous et fissures est recommandé, et sur un support brut, une sous-couche adaptée est à appliquer.
La première couche s’applique ensuite au rouleau. Il faut alors travailler la peinture selon l’effet choisi, à la spatule, à la brosse ou au peigne. Il est préférable de réaliser un test pour juger des différents aspects. Quoi qu’il en soit, il est important d’être très léger dans le passage des outils et de penser à se reculer souvent pour juger du résultat. Après séchage, la surface peut être légèrement poncée, puis dépoussiérée avant de passer à la finition. Celle-ci s’applique en couche plus fine au rouleau à poils mi- longs. Il convient de travailler rapidement et tout en légèreté avec l’outil choisi. Une couche fine de cire métallique est aussi possible pour un effet irisé. Elle peut être d’un seul ou de deux tons par l’application d’une seconde couche de couleur différente, mais aussi supporter différents types de relief en finition : brossé, essuyé, peigné…




Vous pouvez vous procurer tout le matériel nécessaire auprès de votre spécialiste en peinture.
Fourni par Blogger.